Mon arbre

Mon arbre, de Mélanie Edwards et Émile Angebault, éditions Albin Michel

L’avis de Nathalie Le Breton sur Mon arbre. Décidément, les arbres sont une bien jolie métaphore pour aborder avec une grande sensibilité le temps qui passe, la vie qui croit et se transmet de génération en génération. L’histoire de ce petit garçon qui suit sagement les progrès d’un marronnier que son grand-père a planté à l’occasion de sa naissance, année après année, nous conduits à le suivre dans sa vie d’homme, de père et à son tour de grand-père. Les êtres passent, le grand-père n’est plus là mais le marronnier demeure, rassemblant la famille régulièrement autour de lui, à l’occasion de fêtes de famille, anniversaire, mariage, décès. Autant d’événements -finalement assez rares avec les aléas de la vie moderne- qui permettent de se souvenir des bons moments de complicité avec les membres de la famille qui ne sont plus, de s’inscrire dans la tradition familiale et d’assurer un socle et une cohésion. Une légère nostalgie affleure au fil des pages sans jamais basculer dans la tristesse. Ainsi va la vie! A la fin de l’album, un arbre généalogique permet à l’enfant de se placer dans sa lignée familiale. Connaître ses racines pour mieux déployer ses ailes le moment venu, sans jamais les perdre de vue. Tout un programme riche de mémoire et de sens porté par un album aux illustrations un tantinet désuètes qui confortent avec finesse, le cycle inéluctable de la vie, quelle que soit l’époque ou les personnes.

Auteurs :Mélanie Edwards et Émile Angebault

Editions : Albin Michel

Thème : Grand-parent, grand-père, père, transmission

Age : 3 – 6 ans

Share This