Avant, il y avait la mer – Livre pour enfant

Avant, il y avait la mer – Livre pour enfant

Avant, il y avait la mer

Avant, il y avait la mer, est une belle métaphore sur la capacité de résilience qui nous anime, on plonge avec joie dans ce décor de contrastes où le noir et le blanc font la force des illustrations.

Avant, il y avait la mer, d’Eléonore Douspis, éditions Albin Michel Jeunesse

L’avis de Nathalie Le Breton sur Avant, il y avait la mer. Une histoire de vie banale et heureuse d’enfants qui, soudain, bascule du côté de la mauvaise face. Pourquoi ? Chacun pourra y trouver son explication : une séparation, une dépression, un désastre naturel, un accident sanitaire, la guerre, la mort ? C’est justement la force de ce livre tout en noir et blanc de vouloir rester dans une métaphore qui permet d’universaliser ses messages.

De fait, dans le livre, la vie se retire et se retire pour de vrai ! Les éléments qui composaient le cadre initial et les êtres qui accompagnaient l’enfant disparaissent. Avant il y avait la mer. Seul demeure maintenant l’enfant dans une page vide avec son envie de fuir et d’échapper à cette réalité.

Pas si simple ! Mais à y regarder de plus près, dans un paysage désolé et détruit, on peut essayer de reconstruire quelque chose, même si cette reconstruction ne ressemble en rien à l’harmonie d’antan. Reconstruire, certes mais à quoi cela ne rime-t-il, si l’on est seul ? C’est à force de courage, de réflexion, de persévérance voire fort de sa colère, que l’enfant s’en sort. Au sens propre comme au sens figuré puisqu’il va réussir à tourner la page et se raccrocher à la vie.

Il aura fallu franchir les étapes, rebondir, échouer, recommencer pour que revienne la vie, le goût de la vie : une vie bien plus en relief grâce aux pop-up qui s’épanouissent dans les dernières pages. Une ode à la résilience ! Ou plus simplement, une histoire qui permet de se rappeler que les états d’âme font partie de cette vie, que l’on peut les accueillir mais surtout les transformer pour mieux s’en sortir.

Auteur : Eléonore Douspis

Éditions : Albin Michel Jeunesse

Thème : Résilience, imagination

Âge : 3/5 – 6/9 ans

La moustache de Monette – Livre pour enfant

La moustache de Monette – Livre pour enfant

La moustache de Monette

Dans La moustache de Monette imaginaire et réalité se mêlent et dessinent une belle amitié entre un géant courageux et une petite fille réservée, bien décidée à vaincre sa timidité…

La moustache de Monette, de Caroline Fontaine Riquier, éditions Albin Michel.

L’avis de Nathalie Le Breton sur La moustache de Monette, une belle histoire qui célèbre la puissance de l’imaginaire dans la vie d’une petite fille timide.

Craintive, Monette n’ose pas aller vers les autres. Elle reste seule dans la cour de récréation et se réfugie volontiers dans les livres. Un jour, elle décide de se fabriquer une moustache à l’image du géant de l’un de ses récits préférés, pour vaincre ses peurs. Mais, loin de l’aider à s’imposer, cette moustache suscite les moqueries de ses camarades. Pourtant, c’est encore dans ses rêves que Monette va puiser pour trouver la force d’affronter le monde.

La petite fille lit des histoires, elle s’évade dans son imaginaire et s’invente son propre univers. Tout est dans sa tête mais elle ne fait pas vraiment la différence. Et ça marche ! Sa moustache imaginaire, cette fois, lui permet de s’ouvrir et d’aller de l’avant, vers les autres. Sa vie est transformée. Elle qui connaissait la tristesse et l’isolement, elle découvre le plaisir de rire et de s’amuser librement. Sans pour autant abandonner tout son monde onirique. Car maintenant, c’est à elle de venir au secours de son géant préféré confronté lui aussi à la peur du dragon. Riche de son expérience, elle va pouvoir apprendre à ses deux héros qu’il ne faut pas se fier aux apparences. La force mentale est un trésor puissant. Les illustrations originales facilitent l’immersion dans cette histoire qui a tout d’un conte comme on les aime.

Auteur : Caroline Fontaine Riquier

Éditions : Albin Michel

Thème : Timidité, amitié imaginaire, géant

Âge : 3/5 ans

Mon arbre – Livre pour enfant – Album illustré

Mon arbre – Livre pour enfant – Album illustré

Mon arbre

Mon arbre, de Mélanie Edwards et Émile Angebault, éditions Albin Michel

L’avis de Nathalie Le Breton sur Mon arbre. Décidément, les arbres sont une bien jolie métaphore pour aborder avec une grande sensibilité le temps qui passe, la vie qui croit et se transmet de génération en génération. L’histoire de ce petit garçon qui suit sagement les progrès d’un marronnier que son grand-père a planté à l’occasion de sa naissance, année après année, nous conduits à le suivre dans sa vie d’homme, de père et à son tour de grand-père. Les êtres passent, le grand-père n’est plus là mais le marronnier demeure, rassemblant la famille régulièrement autour de lui, à l’occasion de fêtes de famille, anniversaire, mariage, décès. Autant d’événements -finalement assez rares avec les aléas de la vie moderne- qui permettent de se souvenir des bons moments de complicité avec les membres de la famille qui ne sont plus, de s’inscrire dans la tradition familiale et d’assurer un socle et une cohésion. Une légère nostalgie affleure au fil des pages sans jamais basculer dans la tristesse. Ainsi va la vie! A la fin de l’album, un arbre généalogique permet à l’enfant de se placer dans sa lignée familiale. Connaître ses racines pour mieux déployer ses ailes le moment venu, sans jamais les perdre de vue. Tout un programme riche de mémoire et de sens porté par un album aux illustrations un tantinet désuètes qui confortent avec finesse, le cycle inéluctable de la vie, quelle que soit l’époque ou les personnes.

Auteurs :Mélanie Edwards et Émile Angebault

Editions : Albin Michel

Thème : Grand-parent, grand-père, père, transmission

Age : 3 – 6 ans