Avant, il y avait la mer – Livre pour enfant

Avant, il y avait la mer – Livre pour enfant

Avant, il y avait la mer

Avant, il y avait la mer, est une belle métaphore sur la capacité de résilience qui nous anime, on plonge avec joie dans ce décor de contrastes où le noir et le blanc font la force des illustrations.

Avant, il y avait la mer, d’Eléonore Douspis, éditions Albin Michel Jeunesse

L’avis de Nathalie Le Breton sur Avant, il y avait la mer. Une histoire de vie banale et heureuse d’enfants qui, soudain, bascule du côté de la mauvaise face. Pourquoi ? Chacun pourra y trouver son explication : une séparation, une dépression, un désastre naturel, un accident sanitaire, la guerre, la mort ? C’est justement la force de ce livre tout en noir et blanc de vouloir rester dans une métaphore qui permet d’universaliser ses messages.

De fait, dans le livre, la vie se retire et se retire pour de vrai ! Les éléments qui composaient le cadre initial et les êtres qui accompagnaient l’enfant disparaissent. Avant il y avait la mer. Seul demeure maintenant l’enfant dans une page vide avec son envie de fuir et d’échapper à cette réalité.

Pas si simple ! Mais à y regarder de plus près, dans un paysage désolé et détruit, on peut essayer de reconstruire quelque chose, même si cette reconstruction ne ressemble en rien à l’harmonie d’antan. Reconstruire, certes mais à quoi cela ne rime-t-il, si l’on est seul ? C’est à force de courage, de réflexion, de persévérance voire fort de sa colère, que l’enfant s’en sort. Au sens propre comme au sens figuré puisqu’il va réussir à tourner la page et se raccrocher à la vie.

Il aura fallu franchir les étapes, rebondir, échouer, recommencer pour que revienne la vie, le goût de la vie : une vie bien plus en relief grâce aux pop-up qui s’épanouissent dans les dernières pages. Une ode à la résilience ! Ou plus simplement, une histoire qui permet de se rappeler que les états d’âme font partie de cette vie, que l’on peut les accueillir mais surtout les transformer pour mieux s’en sortir.

Auteur : Eléonore Douspis

Éditions : Albin Michel Jeunesse

Thème : Résilience, imagination

Âge : 3/5 – 6/9 ans

Timoto aime très beaucoup sa maman – Livre pour enfant

Timoto aime très beaucoup sa maman – Livre pour enfant

Timoto aime très beaucoup sa maman

Petit héros malicieux, Timoto ne loupe pas une occasion pour faire sourire les enfants comme les parents…

Timoto aime très beaucoup sa maman, de Rémi Courgeon, éditions Nathan.

L’avis de Nathalie Le Breton sur Timoto aime très beaucoup sa maman, un livre qui permet de retrouver avec bonheur ce personnage ambivalent et si attachant. Timoto ravit les enfants car il leur ressemble dans son envie de bien faire et sa maladresse, dans son inventivité et sa gentille mauvaise foi.

Dans cet épisode, Timoto veut célébrer sa maman à l’occasion de son anniversaire ou de la fête des mères. Les idées abondent dans sa tête : écrire un poème, lui offrir des fleurs. Jusque-là, rien d’insurmontable ni d’irréalisable. Excepté qu’à bien y réfléchir, un petit poème n’est pas vraiment à la hauteur de ses sentiments. C’est un grand poème qu’il faut écrire à sa maman car, comme l’indique le titre, Timoto aime très beaucoup sa maman. Une petite feuille ne peut suffire. Mieux vaut le rouleau de papier ménage à dérouler in extenso. Se pose alors la question du contenu. Fort inspiré, notre poète en herbe se lance dans des envolées lyriques rapidement circonscrites par des comparaisons beaucoup plus prosaïques. Timoto aime très beaucoup sa maman comme les étoiles et une entière tablette de chocolat à la noix de coco, s’il vous plaît ! Quand même, ne perdons pas le nord ! Très vite cette activité dédiée à sa maman devient un formidable prétexte à s’amuser et surtout accumuler bêtise sur bêtise. Franchement, arracher le pot de fleurs pour les offrir à sa maman, qui trouverait à y redire ? Evidemment la maman de Timoto accueille cet élan d’amour comme il se doit mais sans être dupe. L’intention est belle. Pour autant ce n’est pas une raison pour saccager la maison. Il y a un temps pour les déclarations d’amour, un autre pour les réparations (d’amour) car Timoto aime très beaucoup sa maman…

Auteur : Rémi Courgeon

Éditions : Nathan

Thème : amour, maman, humour

Âge : 3/5 ans

Ça suffit – Livre pour enfant illustré

Ça suffit – Livre pour enfant illustré

Ça suffit

Ça suffit, une merveille québécoise pour aborder avec les enfants le harcèlement scolaire et ses dangers, déculpabiliser les enfants boucs émissaires, et sensibiliser à la nécessité d’en parler avec des adultes.

Ça suffit, de Claudie Stanké et Barroux, éditions Les 400 coups

L’avis de Nathalie Le Breton sur Ça suffit : ça suffit d’avoir peur d’aller à l’école ! Ça suffit d’avoir peur des autres ! Ça suffit de se faire maltraiter !

Ce livre raconte l’histoire d’un petit loup devenu bouc émissaire de ses camarades. Il a beau mentalement essayer de se motiver et d’affronter courageusement de lui-même cette réalité, dans les faits, ce n’est pas si simple et surtout ça ne se décrète pas ! Toutes ses tentatives se soldent par un échec, voire empirent la situation et la cruauté de ses camarades.

Le trait signé Barroux renforce la stigmatisation dont souffre Petit Loup. Grâce à lui, on visualise les bulles de chacun des protagonistes, séparées par une barrière invisible et cependant bien tangible. Apparemment, il n’y a aucune issue, ni aucun terrain neutre, ni à la cantine, ni dans la classe, ni dans la cour. C’est une chape de plomb qui s’abat sur Petit Loup et s’alourdit progressivement, comme s’il n’avait plus qu’à disparaître sous terre. On perçoit l’isolement, la tristesse, la colère puis l’effondrement de Petit Loup, emporté dans une spirale, un engrenage qui semble ne pas avoir de fin. Que dire ? A qui ? Comment ? Quand chaque essai d’aller vers l’autre, chaque perche tendue contribue à le mettre plus bas que terre ? Il ne reste guère que l’infirmerie comme refuge où là il va pouvoir se confier et exprimer sa terreur.

Un message fort en direction des enfants comme des adultes car sur ce sujet du bouc émissaire, il faut pouvoir accompagner les victimes comme les persécuteurs et responsabiliser chacun par des mots, des jeux de rôles. C’est à cette seule condition que le soleil peut revenir dans la vie des enfants harcelés même si dans la vraie vie, il faut bien plus de temps que dans Ça suffit !

Auteur : Claudie Stanké

Illustration : Barroux

Éditions : Les 400 coups

Thème : Ecole, harcèlement scolaire, moqueries

Âge : 3/5 ans

Le visage de Mamina – Livre pour enfant

Le visage de Mamina – Livre pour enfant

Le visage de Mamina

Laissez-vous séduire par Le visage de Mamina et embarquez dans un récit familial qui nous plonge dans les souvenirs d’une grand-mère racontés à sa petite-fille…

Le visage de Mamina, de Simona Ciraolo, éditions Gallimard Jeunesse

L’avis de Nathalie Le Breton sur Le visage de Mamina : beaucoup de tendresse et de finesse dans cet album hommage aux grands-mères, au temps qui passe et à la mémoire.

L’histoire d’une grand-mère qui, lors de son anniversaire, est questionnée sans malice par sa petite fille sur toutes les petites lignes qui sillonnent son visage. L’occasion pour cette grand-mère de remonter le fil voire les fils de sa vie et de raconter tous les grands épisodes, heureux ou malheureux, qui ont jalonné son histoire.

De son émerveillement devant la naissance de chatons à son chagrin de femme quand elle perd son mari, le grand-père de cette petite fille, en passant par ses joies et ses peurs de jeune fille qui profite de la vie, jusqu’à la petite ligne apparue avec le grand bonheur de l’arrivée de premier petit-enfant. Les illustrations aux teintes douces regorgent de détails nous faisant basculer du temps présent au passé et du passé au présent tout au long du récit.

Ce livre chargé d’émotions est une façon d’inscrire les enfants dans leur roman familial. N’hésitez pas à prendre vous aussi le temps de cette transmission que vous soyez parents ou grands-parents. Les enfants sont friands et curieux de ces histoires d’avant eux. Comment imaginer que leurs parents et grands-parents ont été petits comme eux ? Comment imaginer que ces visages burinés ou parcheminés ont été lisses comme le leur ? Souvenez-vous du temps passé devant la glace à friper volontairement votre visage pour voir la tête que vous auriez plus tard ! Impossible évidemment, quand on est si jeune, de se projeter et d’y croire ! Chaque chose en son temps ! Mais en attendant, toutes ces paroles, tous ces récits, toutes ces histoires construisent un terreau et des fondations à partir desquelles on peut se construire pour aller dans un sens ou dans l’autre. Un album essentiel.

Auteur : Simona Ciraolo

Éditions : Gallimard Jeunesse

Thème : ride, transmission, génération, grand mère

Âge : 3/5 – 6/9 ans

La moustache de Monette – Livre pour enfant

La moustache de Monette – Livre pour enfant

La moustache de Monette

Dans La moustache de Monette imaginaire et réalité se mêlent et dessinent une belle amitié entre un géant courageux et une petite fille réservée, bien décidée à vaincre sa timidité…

La moustache de Monette, de Caroline Fontaine Riquier, éditions Albin Michel.

L’avis de Nathalie Le Breton sur La moustache de Monette, une belle histoire qui célèbre la puissance de l’imaginaire dans la vie d’une petite fille timide.

Craintive, Monette n’ose pas aller vers les autres. Elle reste seule dans la cour de récréation et se réfugie volontiers dans les livres. Un jour, elle décide de se fabriquer une moustache à l’image du géant de l’un de ses récits préférés, pour vaincre ses peurs. Mais, loin de l’aider à s’imposer, cette moustache suscite les moqueries de ses camarades. Pourtant, c’est encore dans ses rêves que Monette va puiser pour trouver la force d’affronter le monde.

La petite fille lit des histoires, elle s’évade dans son imaginaire et s’invente son propre univers. Tout est dans sa tête mais elle ne fait pas vraiment la différence. Et ça marche ! Sa moustache imaginaire, cette fois, lui permet de s’ouvrir et d’aller de l’avant, vers les autres. Sa vie est transformée. Elle qui connaissait la tristesse et l’isolement, elle découvre le plaisir de rire et de s’amuser librement. Sans pour autant abandonner tout son monde onirique. Car maintenant, c’est à elle de venir au secours de son géant préféré confronté lui aussi à la peur du dragon. Riche de son expérience, elle va pouvoir apprendre à ses deux héros qu’il ne faut pas se fier aux apparences. La force mentale est un trésor puissant. Les illustrations originales facilitent l’immersion dans cette histoire qui a tout d’un conte comme on les aime.

Auteur : Caroline Fontaine Riquier

Éditions : Albin Michel

Thème : Timidité, amitié imaginaire, géant

Âge : 3/5 ans