Le pays du silence – livre pour enfant – Album illustré

Le pays du silence – livre pour enfant – Album illustré

Le pays du silence

Le pays du silence, de Jina Moon, éditions Circonflexe

L’avis de Nathalie Le Breton sur Le pays du silence. Un livre sur le décès d’un père, le chagrin et le manque suscité par cette disparition. Plongée dans ses pensées mélancoliques, la maman répond aux questions de ses enfants en expliquant que leur papa est parti au pays du silence. Une expression laconique qui les conduit aussitôt à voyager grâce à leur imaginaire vers ce pays inconnu et lointain où se mêlent éléments réalistes et familiers et situations fantasmatiques : les êtes rencontrés ont des têtes de fruits ou de légumes, le facteur est un hibou mais les odeurs sont imprégnées du parfum de leur père ; et en se concentrant, les enfants arrivent même à percevoir le son rassurant de sa voix, ce qui leur permet de s’apaiser et de passer une meilleure nuit. Ce livre sobre est d’une grande finesse dans le texte comme dans le choix des couleurs et le trait de crayon. Tout y est suggéré délicatement laissant à chaque enfant concerné par cette épreuve, la possibilité de faire voguer son propre imaginaire. C’est toute l’importance des souvenirs et de la mémoire qui seront si importants pour accompagner ces enfants tout au long de leur vie sans pour autant les y fixer et les empêcher de construire leur vie sereinement. Voilà un livre à garder dans la bibliothèque pour pouvoir y revenir quand la nostalgie se fait sentir et remettre des mots régulièrement sur une épreuve douloureuse qu’on ne peut jamais définitivement mettre de côté.

Auteurs : Jina Moon

Editions : Circonflexe

Thème : Père, émotions, décès

Age : 3/6 – 6/9 ans

Plus gro que le ventre – Livre pour enfant – Album illustré

Plus gro que le ventre – Livre pour enfant – Album illustré

Plus gro que le ventre

Plus gro que le ventre, de Michaël Escoffier et Amandine Piu, éditions Frimoüsse

L’avis de Nathalie Le Breton sur Plus gro que le ventre. Excellent album humoristique sur le thème de la peur (pseudo maîtrisée) des monstres ! Un cadre enchanteur et bucolique se voit progressivement basculer dans l’horreur face à l’appétit vorace du monstre en question qui, lui, se met à grossir au fur et à mesure qu’il absorbe tout le décor : pommes, arbres et vaches comprises. Le petit lecteur est régulièrement interpellé et même sollicité pour sauver le monde… heu que dis-je … le livre de cet appétit gargantuesque et même totalement destructeur. L’enfant saura-t-il se montrer courageux ? Va-t-il être le héros de cette situation si effrayante ? Non, impossible, il faut se sauver ! Evidemment, comme souvent avec les enfants, il suffit de les provoquer pour les faire réagir ! La police du texte s’amplifie au point d’occuper la double page du livre à l’instar de cette gueule béante qui s’ouvre pour croquer notre jeune lecteur. Mais les monstres sont comme tout le monde. Leur appétit est limité par la place vacante dans leur estomac, et là, trop c’est trop ! Quoi de plus astucieux que de rendre ce monstre prisonnier de ses besoins physiologiques et ainsi de le banaliser…pour de vrai ? voilà un argument de taille d’autant plus percutant qu’il est théâtralement amené. Régalez-vous ! Allez-y avec vos enfants dans la surenchère ! Bientôt, leur peur ne sera plus qu’un mauvais… NON… un bon souvenir !

Auteurs : Michaël Escoffier

Illustration : Amandine Piu

Editions : Frimoüsse

Thème : Vie sociale, amitié, solitude, jeux

Age : 3/6 – 6/9 ans

Les salades de mon grand père – Livre pour enfant

Les salades de mon grand père – Livre pour enfant

Les salades de mon grand père

Les salades de mon grand père, deJoanna Wiejak, éditions Le Diplodocus

L’avis de Nathalie Le Breton sur Qu’est-ce qu’il raconte comme salades ! On connaît tous cette expression imagée qui a le don d’intriguer et de faire rêver les enfants. Et quand en plus, elle s’applique au grand-père qui sait parfaitement laisser planer le mystère, cela donne au petit-fils un formidable prétexte pour enquêter et partir dans ses propres délires. Car les salades, il y en a pour tous les goûts, de toutes les tailles, voire de toutes les couleurs. Dans la famille, certains en rajoutent, d’autres les relèvent en les assaisonnant, d’autres encore s’en désintéressent. Mais les salades, qu’on les aime ou qu’on les déteste, ça colore la vie et puis ça peut susciter des vocations de conteurs, d’auteurs ou de comédiens… Les salades de mon grand-père, c’est un livre original pour aborder le sujet des grands-parents et de la transmission, avec tendresse et humour. Sans oublier le plaisir de jouer avec les mots et notre langue si fleurie. Et puis, la jubilation intérieure des enfants comprenant que raconter des salades, c’est une façon de s’arranger avec la réalité et donc d’excuser les quelques mensonges sans gravité qu’ils ont peut-être commis… Allez ! Si toute la famille valide ou accepte les salades de l’aïeul, c’est que ce n’est pas si grave ! Pourquoi ne pas profiter de cette lecture pour aborder, plus tard, après avoir bien ri, dans une approche plus éducative, les différences « sortes »de mensonges ?

Auteurs :Joanna Wiejak

Editions : Le Diplodocus

Thème : famille, grands-parents, imagination, transmission

Age : 3/6 – 6/9 ans

Les papas de Violette – Livre pour enfant – Album illustré

Les papas de Violette – Livre pour enfant – Album illustré

Les papas de Violette

Les papas de Violette, de Emile Chazerand et Gaëlle Souppart, éditions Gautier-Languereau

L’avis de Nathalie Le Breton sur Les papas de Violette. Un livre pour enfant encore trop rare sur le vécu d’une petite fille au sein d’une famille homoparentale. On la voit confrontée aux moqueries voire à la cruauté de certains de ses camarades qui considèrent cette particularité comme une maladie. Mais surtout on la découvre dans sa vie quotidienne, profitant de l’accompagnement de ces deux adultes au caractère bien différent mais aussi étayant et aimant l’un que l’autre. Pour cette petite fille, il est bien compliqué d’arriver à comprendre pourquoi les jugements se font si critiques à l’égard de ses papas qui n’ont pourtant rien de comparable avec les pères malveillants de Peau d’Ane, du Petit Poucet ou de Cendrillon… Préférant épargner à leur fille les quolibets habituels, ils choisissent de ne pas s’afficher ensemble à la sortie de l’école. A sa grande déception car Violette aimerait, elle aussi, que ses deux parents viennent la chercher de temps en temps. Mais avoir ses deux parents, ce n’est plus si fréquent comme en témoigne sa nouvelle amie dont les parents viennent de se séparer. Famille désunie, famille monoparentale, famille recomposée, famille homoparentale… l’important reste d’arriver à faire grandir les enfants dans la bienveillance et de leur garantir une sécurité affective indispensable à leur développement. Il semblerait que toutes les études s’accordent là-dessus. Et en la matière, aucun modèle ne serait une garantie à toute épreuve. Un livre juste et bien pensé.

Auteurs : Emilie Chazerand

Illustration : Gaëlle Souppart

Editions : Gautier-Languereau

Thème : homoparentalité, papa

Age : 3/9 ans

Prends ma main maman – livre pour enfant – Album illustré

Prends ma main maman – livre pour enfant – Album illustré

Prends ma main maman

Prends ma main maman, deNadine Brun-Cosne et Christine Davenier, éditions Sarbacane

L’avis de Nathalie Le Breton sur Prends ma main maman. La main de maman, joli symbole d’une relation affective sécurisante (tant qu’elle n’est pas levée…), main qu’un enfant doit savoir prendre à certains moments quand il y a du danger, qu’il a lui-même envie de prendre à d’autres occasions et dont il veut se détacher en grandissant. C’est un va et vient incessant qui évolue avec l’âge, les expériences, l’ouverture aux autres. Voilà les jolis messages portés finement par ce livre. Utiles quand l’enfant ressent quelques difficultés à se séparer avant d’entrer à l’école, utiles quand il est nécessaire de rappeler les dangers qui guettent à l’extérieur sans pour autant nuire à la curiosité et l’éveil de nos enfants. Utiles pour valoriser les relations d’amitié qui permettent d’élargir les horizons tout en suggérant que les parents, quoiqu’il arrive, sont là et veillent. Subtil et essentiel pour les enfants qui grandissent comme pour les grands qui vont devoir accepter qu’éduquer c’est aussi apprendre à se séparer.

Auteurs : Nadine Brun-Cosne

Illustration : Christine Davenier

Editions : Sarbacane

Thème : Séparation, école, autonomie, socialisation

Age : 3 – 6 ans