Ma rentrée colère – Livre pour enfant illustré

Ma rentrée colère – Livre pour enfant illustré

Ma rentrée colère

Etre porteur de la trisomie 21 n’est pas un obstacle à vivre épanoui à l’école.

Ma rentrée colère, de Eric Sanvoisin et  Anna Obon, éditions La souris qui raconte

L’avis de Nathalie Le Breton sur Ma rentrée colère ou la rentrée au CP d’un petit garçon porteur de la trisomie 21 dans une nouvelle école. Car pour cet enfant, ce n’est pas sa première grande rentrée scolaire.

Un bon départ

Jusque-là, tout allait bien parce qu’il avait été accueilli à bras ouverts par une maîtresse d’école maternelle attentive et bienveillante dont il était évidemment tombé amoureux. Par ailleurs, ses nouveaux copains s’étaient montré plutôt gentils. De ce fait, cette date était restée inscrite dans ses souvenirs comme le plus beau jour de sa vie. De quoi vivre heureux avec toutes ses particularités qu’il décrit malicieusement dans la première partie de Ma rentrée scolaire. Puisque, par ailleurs, ce petit garçon se connaît bien dans ses émotions et dans ses humeurs.

Quand l’école vire au cauchemar

Cette nouvelle rentrée scolaire, avec les craintes qu’elle représente pour tous, se révèle vite être son pire cauchemar. Des camarades malveillants et cruels qui ont l’art et la manière de le faire sortir de ses gonds, le mettent profondément en colère d’où le titre Ma rentrée colère.

La force de Ma rentrée colère, dont le narrateur, Robin, atteint de Trisomie 21 est aujourd’hui âgé de 21 ans, c’est de nous placer au plus proche des ressentis de révolte de cet enfant devant tant d’injustice. Certes, la stigmatisation porte sur la trisomie 21 mais elle pourrait concerner n’importe quel enfant victime de harcèlement pour une toute autre raison. Grâce à son nouveau professeur –parfait dans son rôle d’encadrant- le héros de cette histoire sort de sa violence et réussit à se calmer. De quoi tomber amoureux de son maître !

Auteur : Eric Sanvoisin Illustration : Anna Obon Éditions : La Souris qui raconte Thème : Handicap, trisomie, maladie, différence Âge : 3/6 – 6/9 ans

La valise rose – Livre pour enfant – Album illustré

La valise rose – Livre pour enfant – Album illustré

La valise rose

La valise rose de Zuzie Morgenstein, éditions Gallimard Jeunesse

L’avis de Nathalie Le Breton sur La valise rose. Enorme coup de cœur pour cet album que l’on devrait pouvoir garder toute la vie, un peu comme cette valise rose qui va accompagner Benjamin de sa naissance à celle de son propre fils, et plus si affinité ! Que de thèmes abordés ! L’intergénérationnel, la filiation, les relations belle-mère/belle-fille, l’anticonformisme, le doudou, les compromis familiaux, la société de consommation, les stéréotypes…Et tout cela avec finesse, sourire et sensibilité. Le duo Susie Morgenstern-Serge Bloch, au meilleur de sa forme, nous plonge en quelques pages dans un roman familial avec comme fil rouge, euh rose, voulais-je dire, la petite valise rose offerte comme cadeau de naissance par la grand-mère paternelle de Benjamin. Outrée par ce cadeau original voire incongru pour elle, la mère accepte à regret, bien décidée à la faire disparaître à la moindre occasion. Malheureusement pour elle, le bébé s’amourache sérieusement de cette valise qui présente bien des avantages. L’enfant peut y dormir, ranger ses jouets, s’en servir comme cartable, et même comme valise pour voyager ! Un doudou encombrant, certes, mais impossible à perdre de vue et apparemment terriblement résistant. Une façon de prendre du recul sur nos obsessions, parfois superficielles, d’adultes et d’interroger le vivre ensemble familial où il peut être difficile d’arriver à se faire accepter tel que l’on est. Les enfants ne peuvent qu’adhérer à cette mise en abîme complice et pleine de bonne humeur. Un album jeunesse indispensable.

Auteur : Zuzie Morgenstein

Editions : Gallimard Jeunesse

Thème : Grand-mère, transmission, génération

Age : 3 / 6 ans

Le pays du silence – livre pour enfant – Album illustré

Le pays du silence – livre pour enfant – Album illustré

Le pays du silence

Le pays du silence, de Jina Moon, éditions Circonflexe

L’avis de Nathalie Le Breton sur Le pays du silence. Un livre sur le décès d’un père, le chagrin et le manque suscité par cette disparition. Plongée dans ses pensées mélancoliques, la maman répond aux questions de ses enfants en expliquant que leur papa est parti au pays du silence. Une expression laconique qui les conduit aussitôt à voyager grâce à leur imaginaire vers ce pays inconnu et lointain où se mêlent éléments réalistes et familiers et situations fantasmatiques : les êtes rencontrés ont des têtes de fruits ou de légumes, le facteur est un hibou mais les odeurs sont imprégnées du parfum de leur père ; et en se concentrant, les enfants arrivent même à percevoir le son rassurant de sa voix, ce qui leur permet de s’apaiser et de passer une meilleure nuit. Ce livre sobre est d’une grande finesse dans le texte comme dans le choix des couleurs et le trait de crayon. Tout y est suggéré délicatement laissant à chaque enfant concerné par cette épreuve, la possibilité de faire voguer son propre imaginaire. C’est toute l’importance des souvenirs et de la mémoire qui seront si importants pour accompagner ces enfants tout au long de leur vie sans pour autant les y fixer et les empêcher de construire leur vie sereinement. Voilà un livre à garder dans la bibliothèque pour pouvoir y revenir quand la nostalgie se fait sentir et remettre des mots régulièrement sur une épreuve douloureuse qu’on ne peut jamais définitivement mettre de côté.

Auteurs : Jina Moon

Editions : Circonflexe

Thème : Père, émotions, décès

Age : 3/6 – 6/9 ans

Plus gro que le ventre – Livre pour enfant – Album illustré

Plus gro que le ventre – Livre pour enfant – Album illustré

Plus gro que le ventre

Plus gro que le ventre, de Michaël Escoffier et Amandine Piu, éditions Frimoüsse

L’avis de Nathalie Le Breton sur Plus gro que le ventre. Excellent album humoristique sur le thème de la peur (pseudo maîtrisée) des monstres ! Un cadre enchanteur et bucolique se voit progressivement basculer dans l’horreur face à l’appétit vorace du monstre en question qui, lui, se met à grossir au fur et à mesure qu’il absorbe tout le décor : pommes, arbres et vaches comprises. Le petit lecteur est régulièrement interpellé et même sollicité pour sauver le monde… heu que dis-je … le livre de cet appétit gargantuesque et même totalement destructeur. L’enfant saura-t-il se montrer courageux ? Va-t-il être le héros de cette situation si effrayante ? Non, impossible, il faut se sauver ! Evidemment, comme souvent avec les enfants, il suffit de les provoquer pour les faire réagir ! La police du texte s’amplifie au point d’occuper la double page du livre à l’instar de cette gueule béante qui s’ouvre pour croquer notre jeune lecteur. Mais les monstres sont comme tout le monde. Leur appétit est limité par la place vacante dans leur estomac, et là, trop c’est trop ! Quoi de plus astucieux que de rendre ce monstre prisonnier de ses besoins physiologiques et ainsi de le banaliser…pour de vrai ? voilà un argument de taille d’autant plus percutant qu’il est théâtralement amené. Régalez-vous ! Allez-y avec vos enfants dans la surenchère ! Bientôt, leur peur ne sera plus qu’un mauvais… NON… un bon souvenir !

Auteurs : Michaël Escoffier

Illustration : Amandine Piu

Editions : Frimoüsse

Thème : Vie sociale, amitié, solitude, jeux

Age : 3/6 – 6/9 ans

Les salades de mon grand père – Livre pour enfant

Les salades de mon grand père – Livre pour enfant

Les salades de mon grand père

Les salades de mon grand père, deJoanna Wiejak, éditions Le Diplodocus

L’avis de Nathalie Le Breton sur Qu’est-ce qu’il raconte comme salades ! On connaît tous cette expression imagée qui a le don d’intriguer et de faire rêver les enfants. Et quand en plus, elle s’applique au grand-père qui sait parfaitement laisser planer le mystère, cela donne au petit-fils un formidable prétexte pour enquêter et partir dans ses propres délires. Car les salades, il y en a pour tous les goûts, de toutes les tailles, voire de toutes les couleurs. Dans la famille, certains en rajoutent, d’autres les relèvent en les assaisonnant, d’autres encore s’en désintéressent. Mais les salades, qu’on les aime ou qu’on les déteste, ça colore la vie et puis ça peut susciter des vocations de conteurs, d’auteurs ou de comédiens… Les salades de mon grand-père, c’est un livre original pour aborder le sujet des grands-parents et de la transmission, avec tendresse et humour. Sans oublier le plaisir de jouer avec les mots et notre langue si fleurie. Et puis, la jubilation intérieure des enfants comprenant que raconter des salades, c’est une façon de s’arranger avec la réalité et donc d’excuser les quelques mensonges sans gravité qu’ils ont peut-être commis… Allez ! Si toute la famille valide ou accepte les salades de l’aïeul, c’est que ce n’est pas si grave ! Pourquoi ne pas profiter de cette lecture pour aborder, plus tard, après avoir bien ri, dans une approche plus éducative, les différences « sortes »de mensonges ?

Auteurs :Joanna Wiejak

Editions : Le Diplodocus

Thème : famille, grands-parents, imagination, transmission

Age : 3/6 – 6/9 ans