Je ne te vois plus – Livre pour enfant – Littérature jeunesse

Je ne te vois plus – Livre pour enfant – Littérature jeunesse

Je ne te vois plus

A la mort des personnes que l’on aime, le manque se fait sentir.

Je ne te vois plus, de Paul Martin, éditions Les 400 coups.

L’avis de Nathalie Le Breton sur Je ne te vois plus. Voici un livre pour enfant destiner à évoquer un être cher grâce à tous les souvenirs que l’on a de lui. Face à la mort, les enfants ont besoin de mots. Pas nécessairement pour entrer dans des explications physiologiques ou philosophiques. Mais peut-être juste pour rendre supportable un moment douloureux et donner du sens à la vie.

Il y a de la nostalgie dans cet album tout en sensibilité : la nostalgie de ce qui a été, de ce que l’on a partagé, de ce que l’on a appris ensemble. Peu de phrases, juste l’essentiel sur fond de couleurs légèrement fanées. On peut imaginer qu’il s’agit du décès d’un grand-parent ou d’un proche qui a compté mais que l’on ne verra plus. L’incompréhension, le manque, la tristesse affleure subtilement quand l’enfant égrène ses souvenirs. Mais si l’être aimé n’est plus, il reste ces souvenirs, tous ces petits moments de bonheurs au quotidien symbolisés par des objets qui sont imprimés à jamais chez l’enfant qui grandit : une guitare, des bottes… Et rien qu’à la vue de ces objets, le sourire revient. Et sans doute l’envie de transmettre à son tour, un jour.

Car cet être cher continue de vivre dans nos cœurs et dans nos têtes. Et l’on espère inconsciemment qu’il en sera de même pour chacun d’entre nous. Ainsi va la vie des Hommes…

Auteur : Paul Martin

Éditions : Les 400 coups

Thème : éducation, famille

Âge : 3/5 ans

Je ne te vois plus - livre pour enfant
Ça suffit – Livre pour enfant illustré

Ça suffit – Livre pour enfant illustré

Ça suffit

Ça suffit, une merveille québécoise pour aborder avec les enfants le harcèlement scolaire et ses dangers, déculpabiliser les enfants boucs émissaires, et sensibiliser à la nécessité d’en parler avec des adultes.

Ça suffit, de Claudie Stanké et Barroux, éditions Les 400 coups

L’avis de Nathalie Le Breton sur Ça suffit : ça suffit d’avoir peur d’aller à l’école ! Ça suffit d’avoir peur des autres ! Ça suffit de se faire maltraiter !

Ce livre raconte l’histoire d’un petit loup devenu bouc émissaire de ses camarades. Il a beau mentalement essayer de se motiver et d’affronter courageusement de lui-même cette réalité, dans les faits, ce n’est pas si simple et surtout ça ne se décrète pas ! Toutes ses tentatives se soldent par un échec, voire empirent la situation et la cruauté de ses camarades.

Le trait signé Barroux renforce la stigmatisation dont souffre Petit Loup. Grâce à lui, on visualise les bulles de chacun des protagonistes, séparées par une barrière invisible et cependant bien tangible. Apparemment, il n’y a aucune issue, ni aucun terrain neutre, ni à la cantine, ni dans la classe, ni dans la cour. C’est une chape de plomb qui s’abat sur Petit Loup et s’alourdit progressivement, comme s’il n’avait plus qu’à disparaître sous terre. On perçoit l’isolement, la tristesse, la colère puis l’effondrement de Petit Loup, emporté dans une spirale, un engrenage qui semble ne pas avoir de fin. Que dire ? A qui ? Comment ? Quand chaque essai d’aller vers l’autre, chaque perche tendue contribue à le mettre plus bas que terre ? Il ne reste guère que l’infirmerie comme refuge où là il va pouvoir se confier et exprimer sa terreur.

Un message fort en direction des enfants comme des adultes car sur ce sujet du bouc émissaire, il faut pouvoir accompagner les victimes comme les persécuteurs et responsabiliser chacun par des mots, des jeux de rôles. C’est à cette seule condition que le soleil peut revenir dans la vie des enfants harcelés même si dans la vraie vie, il faut bien plus de temps que dans Ça suffit !

Auteur : Claudie Stanké

Illustration : Barroux

Éditions : Les 400 coups

Thème : Ecole, harcèlement scolaire, moqueries

Âge : 3/5 ans